Lundi 3 décembre 2018. Un jour ordinaire pour tout le monde. Mais c’est celui d’une petite victoire pour moi. Je viens en effet de publier une photo de moi pour la première fois sur mon compte Instagram !

J’admets que cela peut paraître plus que dérisoire pour beaucoup de personnes. Il est vrai que la publication de selfie quotidien est devenu un sport pratiqué avec une grande endurance. Cependant, pas par tout le monde. Il est parfois très compliqué pour certains, dont moi, d’accepter de se voir en photos, et encore plus ardu de les partager…

Mais pourquoi est-ce parfois si dur de se voir sur des clichés ou dans un miroir ? À cause d’un mélange d’une mauvaise estime de soi et de la peur du regard des autres. Cela se développe au fil des expériences néfastes de la vie et au fil des mauvaises rencontres. Concrètement, ce sont souvent à travers d’actes bénins en apparence que tout cela arrive.  Des petites réflexions acerbes qui paraissent anodines voire drôles pour les locuteurs, se révèlent en réalité dévastatrices pour les destinataires. L’accumulation provoque un manque de confiance en soi au fil du temps.

C’est ce que je vis depuis aussi longtemps que j’ai des souvenirs. Cette peur du jugement. Cette peur du regard des autres. On a tous déjà entendu de la part de nos amis ou membres de notre famille des phrases telles que “Regarde la grosse, elle ne devrait pas s’habiller comme ça avec son corps” ou “Tu as vu le pif qu’il se paye le mec là-bas”. Je me suis toujours dit qu’il fallait être dans la “normalité” la plus totale pour ne pas attirer l’attention, ne pas se faire remarquer et éviter ainsi d’être pris pour cible de moqueries.

Sauf qu’avec cette stratégie, on s’impose de (trop) nombreuses limites et on finit par développer des frustrations. J’ai récemment souhaité dépasser une des ces barrières pour me prouver que sortir de l’ordinaire n’est pas “grave”. J’avais toujours voulu me décolorer les cheveux en blond platine (une réminiscence de mon époque Eminem il y a 15 ans au lycée), mais j’ai toujours eu peur de ce que pourraient dire et penser les autres. J’ai dû attendre d’avoir 30 ans pour ENFIN me lancer. Certes, je redoutais toujours les réactions et les réflexions blessantes, mais disons que je me sentais prêt à dépasser tout cela pour simplement me faire plaisir.

Au final, beaucoup de retours positifs sur ce blond platine et quelques réflexions négatives qui ne m’ont absolument pas touchées… Passer outre les jugements néfastes était une nouveauté pour moi ! Quel sentiment merveilleux d’ignorer ces personnes et de se sentir confiant. Je veux aller encore plus loin, je souhaite détruire tous les barreaux que j’ai dressé autour de moi pour me protéger du regard des autres. Je veux avoir confiance en moi tout simplement, pour le reste de ma vie et ne pas avoir de remord ni de regret quand j’aurai 90 ans.

La publication de cette photo sur Instagram s’inscrit dans cette démarche. Comme je l’avais déjà évoqué dans mon article “Au fait, j’vous ai pas dit… que je ne crois plus en Instagram ?!”, beaucoup d’influenceurs partagent une version retouchée et édulcorée de leur vie. De plus, il existe un règne (ou une dictature ?) des “beaux” sur ce réseau social. Ils ne reflètent pas la réalité et la diversité de notre société. Où sont les vrais gens ? Où sont les valeurs simples ? Heureusement, de plus en plus de compte Instagram émergent pour dénoncer le body shaming et prôner l’acceptation de soi.

Je vais donc tenter d’apporter ma pierre à l’édifice à travers plus de publications personnelles tout en les intégrant à mes habitudes sur Insta. Je souhaiterais faire comprendre qu’il faut oser faire des choses que l’on s’interdit de faire, qu’on a le droit de le faire, que cela est tellement libérateur et que cela (re)donne confiance en soi… Égoïstement, j’espère également que le fait de poster des photos persos me permettra de récupérer un peu de cette estime de moi qui me fait tant défaut aujourd’hui.

A bientôt alors 🙂

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Lundi 3 décembre 2018. Un jour ordinaire pour tout le monde. Mais c’est celui d’une petite victoire pour moi. Je viens en effet de publier une photo de moi pour la première fois sur mon compte Instagram ! . J’admets que cela peut paraître plus que dérisoire pour beaucoup de personnes. Il est vrai que la publication de selfie quotidien est devenu un sport pratiqué avec une grande endurance. Cependant, pas par tout le monde. Il est parfois très compliqué pour certains, dont moi, d’accepter de se voir en photos, et encore plus ardu de les partager… . Mais pourquoi est-ce parfois si dur de se voir sur des clichés ou dans un miroir ? . Pour lire la suite de l’article RDV sur le blog lien dans ma bio. . Photo 📸 @beingdrey, prise par surprise un jour très spécial … merci 😋 ! __ #LivingMyBestLife #BodyPositive #Paris #BlogParis #BlogLifestyle #BlogHumeur #InstaParis #ParisJeTaime #ParisJeTadore #CestParis #ParisGram #IG_Paris #Parisien #ParisLifestyle #Lifestyle #ParisLife #Parisian #Humeur #Parisien #InstaMan #InstaBoy #LPH #LeParisienHeureux

Une publication partagée par Le Parisien Heureux (@leparisienheureux) le

Written by Le Parisien Heureux
Amoureux de Paris et du Web, je me suis lancé en 2013 dans la création de ce blog pour partager mes coups de cœur, de gueules, de folies et bien plus encore… Ah oui petits détails, je crois parfois que ma vie est une série dont je suis le héros et que les Pokémon existent vraiment sur une île japonaise secrète...